^
A
A
A

Histoire du développement de la chirurgie bariatrique

 
, Rédacteur médical
Dernière revue: 19.10.2021
 
Fact-checked
х

Tout le contenu iLive fait l'objet d'un examen médical ou d'une vérification des faits pour assurer autant que possible l'exactitude factuelle.

Nous appliquons des directives strictes en matière d’approvisionnement et ne proposons que des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, dans la mesure du possible, des études évaluées par des pairs sur le plan médical. Notez que les nombres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens cliquables vers ces études.

Si vous estimez qu'un contenu quelconque de notre contenu est inexact, obsolète ou discutable, veuillez le sélectionner et appuyer sur Ctrl + Entrée.

Chirurgie bariatrique - est la méthode de traitement chirurgical (chirurgical) de l'obésité. Le développement de la chirurgie bariatrique a commencé au début des années 50 du 20ème siècle. Au cours des 40 prochaines années, plus de 50 types différents d'interventions chirurgicales pour le traitement de l'obésité ont été proposés. À ce jour, il existe 4 méthodes principales de traitement chirurgical:

    • opérations visant à réduire la surface de la surface d'aspiration intestinale (opérations de manœuvre - dérivation en ligne). L'intestin est le lieu d'absorption des nutriments entrant dans le corps humain. Avec une diminution de la longueur de l'intestin à travers laquelle le passage a lieu, ou le passage de la nourriture, la surface fonctionnelle effective de l'intestin diminue, et l'absorption des nutriments diminue, et moins pénètre dans le sang.
    • opérations visant à réduire la surface d'aspiration de l'estomac - gastroshuntirovanie. Le mécanisme de cette opération est le même. Seulement éteindre le processus d'absorption n'est pas l'intestin, mais l'estomac. Cela change la forme de l'estomac.
    • opérations visant à une réduction significative du volume gastrique - gastro-restrictive. Avec ces opérations, la taille de l'estomac est modifiée, ce qui conduit à une diminution de son volume. On sait que la sensation de saturation est formée, en particulier, de l'impulsion des récepteurs de l'estomac, qui sont activés par une stimulation mécanique des aliments entrant dans l'estomac. Ainsi, en réduisant la taille de l'estomac, une sensation de satiété se forme plus rapidement et, par conséquent, le patient consomme moins de nourriture.
    • interventions combinées combinant des opérations restrictives et des opérations de dérivation.
  • Opérations de shunt

Le premier travail imprimé sur ce sujet est apparu en 1954, quand AJ Kremen a publié ses résultats d'un ijnooleoshunt. "Eyuno" en latin désigne le jéjunum, et "iléo" - iliaque. Le mot shunt se traduit par une connexion. La première résection du site de l'intestin grêle a été réalisée par le chirurgien suédois V. Herricsson en 1952. J. Pajn a commencé à éteindre tout l'intestin grêle et la moitié droite du gros intestin du passage de la nourriture pour une perte de poids rapide et significative. Dans ce cas, l'intestin grêle croise et crée sa connexion avec le gros intestin, tandis que la nourriture ne passe pas sur toute la surface de l'intestin grêle, mais seulement sur sa petite partie, et, non absorbée, pénètre dans le gros intestin. Améliorant cette technique en 1969, J. Payn et L. De Wind ont proposé une opération du shunt, qui consistait à anastomoser les 35 cm initiaux de jéjunum avec l'extrémité 10 cm de l'iléon.

Dans les années 70, cette opération était la plus répandue et liée à un nombre relativement plus faible de complications. Ainsi, lors de l'exécution de telles opérations, il ne reste que 18 cm de l'intestin grêle, dans lequel le processus habituel de digestion demeure. Pour réduire la fréquence des complications postopératoires, une intubation biliaire a été développée, ou une connexion a été créée entre la section initiale du shunt et la vésicule biliaire.

Actuellement, diverses modifications de cette opération avec différentes longueurs d'iléon sont utilisées, qui sont déterminées en fonction du poids corporel, du sexe, de l'âge, de la vitesse de passage du baryum dans l'intestin.

  • Bypass sur l'estomac

À ce jour, plus de 10 modifications majeures des opérations de l'estomac sont connues. Toutes les opérations sur l'estomac changent la taille et la forme de l'estomac. Le but est de créer un petit réservoir dans la partie supérieure de l'estomac qui contient une petite quantité de nourriture et qui entraîne un ralentissement de l'évacuation du contenu gastrique du petit ventricule créé artificiellement vers l'intestin grêle ou dans l'estomac. Pour la première fois de telles opérations ont commencé à effectuer E. Mason et D. Jto. JF Alden a simplifié l'opération en 1977, suggérant que l'estomac soit cousu dans la quincaillerie sans la couper.

Dans ces deux opérations, une anastomose (articulation) a été réalisée entre la grande courbure du réservoir gastrique artificiellement créé et le jéjunum. Cependant, une complication fréquente était le développement de la gastrite et de l'œsophagite (inflammation de l'estomac et de l'œsophage). Pour prévenir cette complication, WO Griffen a proposé une gatrogenteroanastomose pour Rou derrière le côlon. Torress JC en 1983 a commencé à créer gatroteroanastomosis entre la petite courbure de l'estomac et le département distal de l'intestin grêle. Ainsi, une opération restrictive sur l'estomac a été complétée par une diminution de l'absorption dans l'intestin.

Avec cette méthode comme une complication, une diminution du niveau de la protéine du sang et à la suite de l'œdème développé. Saumon PA proposé en 1988 pour combiner gastroplasty verticale et gastroshunting distal. Il convient de noter qu'avec gastroshunting, il y a moins de complications sérieuses qu'après ejshnoshunting.

En 1991, il a été proposé gastroshuntirovaniya mode de réalisation connu comme opération de formation de la poche gastrique de Phoebe, gastrostomie de superposition temporelle qui, selon les auteurs, réduit l'incidence de la formation d'ulcères de la zone de couture d'une défaillance mécanique d'anastomose et d'éviter une augmentation du poids corporel pendant la période post-opératoire.

  • Opérations plastiques sur l'estomac

En plus d'une variété d'opérations qui shuntent l'estomac, il existe des options pour la chirurgie plastique sur l'estomac (gastroplastie), qui peuvent être divisés en deux groupes: horizontal et vertical.

La première gastroplastie horizontale a été réalisée en 1971 par E. Mason. Il a coupé l'estomac transversalement de la petite courbure et a formé un canal étroit le long de la grande courbure. L'opération a été reconnue infructueuse parce que le volume du ventricule était important, et dans la période postopératoire, il s'est dilaté à la suite de l'étirement des parois de l'estomac sous la pression alimentaire. Le soja n'a pas renforcé, ce qui a également conduit à une augmentation de son diamètre. Dans la période postopératoire, les patients ont rapidement cessé de perdre du poids.

Plus tard, CA Gomez modifié opération en 1981, offrant volume de mesure de inraoperatsionnoe de la poche gastrique et la création de 11 mm jonction de la grande courbure, ce qui renforce la circulaire séro non résorbable - sutures musculaires. Cependant, souvent dans la période postopératoire, ces veines sont devenues la cause de la sténose, et leur éruption ultérieure a entraîné une augmentation de l'anastomose, une augmentation de la taille du petit ventricule et la restauration du poids initial.

Pour prévenir l'expansion de l'anastomose, JH Linner a depuis 1985 renforcé la sortie du petit ventricule avec un bandage circulaire en silicone. E. Mason a noté que les parois de la petite courbure de l'estomac ont une plus petite épaisseur de la couche musculaire et sont donc moins sujettes à l'étirement. À cet égard, il a proposé de créer un petit ventricule le long d'une petite courbure, orientée verticalement. L'essence de l'opération est la formation d'une petite partie de l'estomac dans la région sous-cardiale, qui communique avec le reste de l'estomac à travers une ouverture étroite. Pour empêcher l'expansion de la sortie du petit ventricule, il a été renforcé avec un ruban de polypropylène de 5 cm Cette opération a été appelée Vertical Banded Gastroplasty (VBG). Cette opération s'est imposée comme une opération avec moins de complications systémiques.

Il existe une autre façon de former un petit ventricule, réalisée avec du ruban de polypropylène, qui a été commencé en 1981 par LH Wilkinson et OA Pelosso. En 1982, Kolle et Bo offert pour cet usage polyvalent ftorlavsanovy prothèse vasculaire qui est préférable par rapport à une bande synthétique, t. Pour. Créer une pression uniforme sur la paroi de l'estomac et empêche le développement des escarres ou perforation de la paroi de l'estomac. La soupe entre les deux parties de l'estomac est de 10 - 15 mm et se forme sur la sonde gastrique. Initialement, le bandage horizontal était bien pire que la gastroplastie verticale dans ses résultats. Cependant, après l'amélioration de cette technique en 1985, le bandage est devenu plus largement utilisé dans la pratique des chirurgiens bariatriques. Hallberg et LI Kuzmak ont offert des bandages ajustables en silicone.

La bande a une partie intérieure creuse qui est reliée par un tube de silicone au réservoir d'injection dans la zone de la paroi abdominale antérieure. Ainsi, lorsque le remplissage de liquide à l'intérieur de l'enveloppe diminue le diamètre de la sortie de la poche gastrique qui permet d'influer sur le taux d'évacuation gastrique de la nourriture et, par conséquent, le taux de réduction de poids dans la période post-opératoire. L'avantage de cette opération est un faible traumatisme, la préservation du passage naturel de la nourriture à travers le tube digestif et une fréquence insignifiante de complications purulentes-septiques. De plus, l'opération est réversible, et si nécessaire, il est toujours possible d'augmenter la puissance en augmentant le diamètre du brassard.

  • Interventions combinées

Par ailleurs, il est conseillé de sélectionner dans ce groupe d'interventions chirurgicales by-pass biliopancréatique proposé Skopinaro N. En 1976. L'essence de la procédure est la résection de 2/3 de l'estomac, du point d'intersection à une distance de 20 - 25 cm du ligament Treytsa jéjunum, en créant une anastomose entre le moignon gastrique et distale anastomose contre-jéjunale dans la partie proximale de l'intestin avec un type cross-iliaque de « fin - à côté "à une distance de 50 cm de l'angle iléo-colique (la place de la confluence de l'iléon dans l'aveugle). Dans ce cas, le jus biliaire et pancréatique sont inclus dans le processus de digestion seulement au niveau de l'iléon.

Ces dernières années, souvent utilisé les variables de dérivation biliopancréatique jeu - « switch duodénal » ( « OFF 12 - ulcère duodénal »), dans lequel le petit intestin n'anastomosent la souche de l'estomac, et un 12 robuste - duodénale. Ceci évite le développement d'ulcères gastro-intestinaux peptiques et réduit l'incidence de l'anémie, de l'ostéoporose et de la diarrhée. Le shunt biliopancréatique peut être combiné avec une gastrectomie longitudinale.

Le pontage biliopancréatique peut être réalisé par laparoscopie. À ce type d'opération, la réduction du poids au cours de l'observation sur 12 ans est de 78% de l'excès de poids corporel. L'opération ne limite pas les personnes dans les aliments et peut être utilisé pour une hyperphagie incontrôlée, par exemple, dans le syndrome de Wili-Prader.

  • Gastroplastie horizontale laparoscopique

La variante de cette opération est le bandage gastrique, réalisé par accès endovidéo-chirurgical. À la suite de l'installation d'un manchon de silicone réglable, un ventricule d'un volume de 25 ml au maximum est formé, où il y a une restriction de l'apport alimentaire. Comme mentionné ci-dessus, il est possible d'ajuster le diamètre de l'anastomose entre les deux sections de l'estomac à travers un réservoir injectable implanté dans le tissu sous-cutané.

Aux premiers stades de l'introduction de cette opération, les complications suivantes ont été rencontrées dans la pratique: l'expansion du petit ventricule, le déplacement de la bande gastrique, la sténose de l'anastomose dans la période précoce à la suite d'un œdème. En 1995, M. Belachew a modifié cette technique et suggéré les principes suivants: le volume initial du petit ventricule ne doit pas dépasser 15 ml, la dissection postérieure doit être effectuée au-dessus de la cavité de la boîte, où la paroi postérieure est fixée. Cela vous permet de ne pas appliquer de coutures à l'arrière de l'estomac. La paroi avant est complètement fixée au-dessus de la bande gastrique en utilisant 4 joints. Pour prévenir la sténose de l'anastomose à la suite d'un œdème et le déplacement du bandage, celui-ci est installé dans la position de son diamètre interne maximal.

L'intervention est effectuée de 4 à 5 accès de trocart. L'essence de l'opération est la création d'un tunnel dans l'espace rétroastral au-dessus de la cavité du petit épiploon. Le point de référence est la limite inférieure d'un ballon de 25 ml, renforcé sur la sonde gastrique et fixé au niveau de la pulpe cardiaque de l'estomac. La durée de l'opération est en moyenne de 52 à 75 minutes.

trusted-source[1], [2], [3], [4], [5], [6], [7], [8], [9], [10], [11]

Translation Disclaimer: The original language of this article is Russian. For the convenience of users of the iLive portal who do not speak Russian, this article has been translated into the current language, but has not yet been verified by a native speaker who has the necessary qualifications for this. In this regard, we warn you that the translation of this article may be incorrect, may contain lexical, syntactic and grammatical errors.

You are reporting a typo in the following text:
Simply click the "Send typo report" button to complete the report. You can also include a comment.